Mario Tessier: récit de vie d’une grande gueule

Seul comme un grand est un long spectacle de plus de deux heures, avec entracte, pendant lequel on s’éloigne à tous égards du stand-up traditionnel. La mise en scène, signée Serge Postigo (qui a aussi coécrit les textes), catapulte Mario Tessier dans une cascade de mouvements rapides qui rythment le monologue.

Visiblement aimé de son public, l’humoriste se réinvente et raconte ses histoires à la manière d’un conte. Tout y passe: la rencontre de ses parents, sa naissance et son enfance dans une école primaire de LaSalle, alors qu’il était un «TCDF, pour ti-crisse de fatigant».

Puis, lorsqu’il arrive au secondaire, il fait la connaissance de José Gaudet, l’autre moitié du mythique duo des Grandes Gueules, dont le rire contagieux a percé la salle à plusieurs reprises, hier.

Si ce dernier a visiblement apprécié de nombreuses blagues, il serait faux de croire que ce premier «one-man-show» s’adresse à tous les types de public. En écoutant Mario Tessier égrener les épisodes de sa vie, on a souvent l’impression de voir un mélange de Fred Pellerin – pour le rythme – et de la personnalité de Michel Barrette dans l’émission Pour le plaisir qu’il coanimait avec France Castel à Radio-Canada. Un style qu’apprécient certains, mais qui pourrait moins plaire

...

La suite...

....

Lien source - http://www.lapresse.ca/rss/216.xml -

- Catégorie - ARTS

PUBLiCiTÉ

Vous aimerez peut être aussi...